Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Mutsumi Yamada
» Seikô. Sauf une fois, au chalet.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 22
Date d'inscription : 04/04/2016
Kakushin' : Niveau 3.
Métier : Seiko de Gô Ebihara.
» Seikô. Sauf une fois, au chalet.
MessageSujet: YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »   Lun 4 Avr - 21:50

Mutsumi Yamada
Bonjour, je m’appelle Mutsumi et j’ai 30 ans. Je suis une Seiko.
En résumé

X Orientation sexuelle Je m'excuse, mais... ce sujet ne sied pas à une conversation entre gens civilisés.
X Métier Servante de Gô Ebihara.
X Hobby favori Tout ce qui a attrait à la cuisine, de l'épluchage des légumes au découpage des parts de gâteaux.
X Niveau kakushin’ Niveau 3, motivé par son amour immense et inconditionnel pour ses proches.
Caractère en vrac

Douce - attentionnée - docile - extrêmement polie - timide - délicate - maternelle - affable - jamais blessante - maline - grande force mentale - pudique - mystérieuse - n'aime pas parler de ses sentiments - taciturne - empathique - ne se laisse pas distraire - capable de surmonter beaucoup de choses - sait mener les gens par le bout du nez - patiente - grand sens de l'humour - un peu trop passive - désintéressée et bienveillante - ryōsai kenbo ("bonne épouse, sage mère") – véritable "yamato nadeshiko" (femme japonaise idéale, douce, féminine, soumise).
Citation favorite

« Le plus court chemin vers le cœur passe par l'estomac. »
Parlons de moi...

X Qu’est-ce qui vous met directement de bonne humeur ?
« Le bruit de l'eau qui bout dans les casseroles, l'odeur du riz qui mijote, les étalages des marchands de légumes, le soupir satisfait des convives après un bon repas... J'aime travailler en cuisine et rendre les gens heureux par l'intermédiaire de mes plats ; je ne demande rien de plus que de pouvoir continuer à œuvrer dans l'ombre pour le succès de l'heya de Gô-sama. »

X Qu’est-ce qui vous paraît le plus insupportable ?
« Je n'aime pas être mise en avant : d'autres savent occuper le devant de la scène bien mieux que moi. Ainsi, je ne supporte pas me retrouver prise à partie. Je ne sais jamais que dire et je finis toujours par m'humilier, ce qui rejailli de manière négative sur ma maîtresse, ce qui me chagrine d'avantage. »

X Comment vous comportez-vous en société ?
« Ma condition de domestique fait de moi une cible facile pour les préjugés de ce monde. Je me fais donc très discrète, gardant toujours à l'esprit ma place et mon rang. Je suis polie et respectueuse avec tout le monde, consciente que la plupart des gens que je rencontre sont plus riches, plus puissants et plus importants que moi. Je ne suis qu'une ombre de plus dans la rue, un sourire et une révérence, et ça me va très bien comme ça. »

X Que pensez-vous de ce monde ?
« Hé bien... Oui, bien sûr, ce serait mentir que de dire que je préférerai être décédée à Osaka que vivante ici. Mon mari et mes deux garçons me manquent énormément; mon cœur se brise à l'idée de  savoir le premier dans les affres du deuil et nos deux trésors laissés sans mère pour prendre soin d'eux. J'espère qu'il se remariera vite, et que... Ah, excusez-moi, ce n'est pas vraiment ce que vous vouliez savoir, n'est-ce pas ? La technologie de mon monde natal me manque beaucoup – les miracles que je ferai avec un auto-cuiseur ! Un four à chaleur tournante ! Un robot-mixeur ! – mais après des débuts difficiles, j'ai réussi à me trouver une place à l'heya, et je ne la lâcherai pour rien au monde. »

X Vous avez une manie, un tic ?
« Quand je suis nerveuse, je remets en place cette sale mèche rebelle qui s'échappe toujours de ma coiffe ; et quand je suis embarrassée, je cache mon visage derrière la manche de mon kimono. »

X Quelle est votre routine classique ?
« Je me lève généralement à l'aube ou avant, selon la saison. Je prends un rapide petit-déjeuner, puis je m'attaque au ménage ou je pars faire les courses, selon l'état de nos réserves – et de nos finances ! Je dois préparer le premier chankonabe pour midi, mais également mettre l'eau du bain à chauffer. Je m'occupe un peu du service, bien que les apprentis me donnent un bon coup de main. L'après-midi, je vaque à mes occupations quotidiennes – encore un peu de ménage, quelques travaux de couture, sans oublier la vaisselle, la tenue des comptes et la préparation du deuxième repas de l'heya. Je suis généralement la dernière couchée, quand tout ce qu'il y a à faire a été fait et que tout est prêt pour le lendemain. Je travaille tous les jours, sans compter mes heures. J'ai parfois un peu de temps libre l'après-midi : je l'occupe en lisant, en m'appliquant à la cérémonie du thé ou en pratiquant l'ikebana. »

X Plus d’informations :
« L’entraînement à l'heya est difficile et très rigoureux : il m'arrive parfois d'être amenée à soigner une écorchure ou à offrir une oreille bienveillante à un apprenti désespéré. Tout cela me donne un peu un rôle de maman, ce qui, je dois bien l'avouer, est très plaisant. »
...Mais je suis aussi !...

Frêle – menue – sommeil léger – allergique aux huîtres – la peau pâle – les cheveux bruns – les yeux noirs – très rarement, très peu maquillée – parle d'une voix douce – rie très discrètement – pleure en silence – aime les vêtements simples, élégants mais pratiques – très manuelle – plus dégourdie qu'elle n'en a l'air – excellent sens de l'orientation – toujours au fait de l'étiquette.


Il était une fois...

Certaines personnes attendent de la vie une destinée glorieuse; d'autres se laissent porter, paralysés par l'angoisse ou la flemme. Mutsumi est l'exemple classique d'une troisième catégorie, de gens aux désirs simples et aux rêves tranquilles. Dernière née d'une famille de classe moyenne, elle a fait ses premiers pas dans le restaurant traditionnel que ses parents tenaient à Osaka. Les valeurs de travail, de modestie et de partage qui formeraient la base de leur succès étaient inculquées très tôt aux enfants de la maisonnée.
Cadette de trois beaux et grands garçons, Mutsumi apprit très vite à rester dans les jupes de sa mère pour éviter de se retrouver au milieu d'une de leurs terribles bagarres. Celle-ci lui enseigna tout ce qu'il y avait à savoir; tout ce qui faisait une jeune femme de bonne famille, tout ce qui assurerait à Mutsumi un beau mariage et un avenir radieux. Pour la jeune fille, il n'y avait rien de plus attirant que de fonder une famille; elle avait hâte de rencontrer le grand amour et de lui faire de beaux enfants.

Lorsque les demoiselles de son âge commençaient à se maquiller et à fréquenter les garçons, Mutsumi passait tout son temps libre à travailler au restaurant. Ses parents auraient pu se passer d'elle, mais elle se plaisait dans cette petite bulle de valeurs ancestrales et de traditions dont elle comprenait les codes. Le monde extérieur – le monde moderne – lui semblait superficiel et immature. Elle se plaisait bien mieux dans le rôle de la fille de la famille, obéissante et travailleuse.
Les clients l'adoraient pour la douceur de son sourire et la modestie de ses manières, ce qui ne pouvait que l'encourager.
C'est tout naturellement au restaurant que Mutsumi rencontra Takeo, son futur époux. Il venait postuler pour un travail de livreur à temps partiel. Elle rentrait au lycée, il s'apprêtait à en sortir – les couples heureux ont toujours ce genre de différence d'âge, n'est-ce pas ?

De sourires timides en petites attentions, de chocolat de la saint-valentin en rendez-vous galants, Mutsumi sentit en elle éclore ces fleurs du premier amour à la douceur incomparable. Les tourtereaux se marièrent dès qu'ils le purent, peu avant que Mutsumi ne termine des études de gestion. (Elle n'avait aucun désir de poursuivre une carrière autre que celle de mère de famille; mais sa propre mère, dans sa grande sagesse, poussa sa fille à saisir cette opportunité qui lui avait été refusée dans sa propre jeunesse.)
Presque un an jour pour jour après leur mariage, Mutsumi mit au monde deux petits garçons, que Takeo nomma Masahide et Seiichi. Ils étaient la joie et la fierté de leurs parents, et Mutsumi s'attela à leur donner l'enfance la plus dorée possible. Takeo travaillait comme professeur de Japonais classique et sa petite ménagère s'activait à maintenir le confort de leur nid d'amour. Ils étaient heureux; ah ! Qu'ils étaient heureux, dans cette domesticité douillette et sans surprise, où oublier de rendre à temps un livre à la bibliothèque était probablement l’événement marquant de leur semaine.

Qu'il fut tragique d'abandonner ce rêve de joie et d'amour familial ! Que la chute fut dure, que la séparation fut atroce. Mutsumi, qui parle si peu d'elle, n'a jamais parlé à personne de son arrivée à Kakoyurai, ni des minutes fatidiques qui l'avait précédée. Si seulement elle était partie un peu plus tôt pour bénéficier des promotions du mardi matin, ou encore si sa voisine n'avait pas pu garder les petits, si Takeo n'avait pas été en conférence à Tokyo, si... si seulement elle était auprès d'eux, à travailler à leur bonheur, et non pas à suer sang et eau sur une terre inconnue ! Ah, années perdues de sa jeunesse, passées à courber l'échine et à raccommoder les morceaux brisés de son cœur.

Au fil du temps, Mutsumi s'est faite à l'expérience de la servitude – et son amitié pour Gô y est pour beaucoup. L'onna-rikishi est sans doute la seule raison pour laquelle la jeune femme n'a pas sombré dans la folie ; elle est extrêmement reconnaissante d'avoir pu rentrer à son service, elle qui la traite si bien, elle qui vient d'Osaka et avec qui elle peut partager les souvenirs heureux de leur monde d'origine, les adversités de leur présents, et les angoisses de leur futur.

Et toi, qui es-tu ?
X PUF Nox, à votre service et à celui de votre famille.
X Comment avez-vous connu le forum ? Le hasard des top-sites.
X Personnage sur l’avatar Houshou – Kantai Collection.
X Un dernier petit mot pour l’amour ? Je n'ai pas encore le plaisir de vous connaître, mais je vous aime déjà. (J'ai repris la liste des adjectifs de la fiche de prédéfinis par gain de temps et flemme de paraphraser, j'espère que ça ne dérange pas.)


Dernière édition par Mutsumi Yamada le Mar 5 Avr - 8:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gô Ebihara
» Tu crois que je suis une humaine banale, c'est ça ?
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 147
Date d'inscription : 29/03/2016
Kakushin' : Niveau 3.
Métier : Onna-rikishi (femme sumotori).
» Tu crois que je suis une humaine banale, c'est ça ?
MessageSujet: Re: YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »   Mar 5 Avr - 1:13

*heavy breathing*



HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA MUTSUMIIIII-CHANNNN ! Quel plaisir de voir un prédéfini si vite pris ! J'ai lu ta fiche pour donner mon aval à l'admin : le perso est cerné, je n'ai rien à en redire en tant que créateur de la base. Je te souhaite également la bienvenue et n'hésite pas à passer sur le flood. J'espère bientôt jouer avec toi ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »   Mar 5 Avr - 8:56

Ooooh tu vas faire un heureux.
Bienvenue parmi nous !

Puisque tu as l'approval (comment on dit en français ?) du créateur du personnage,
et que ta fiche est en ordre…



Tu es validé !

Si tu le souhaites, tu peux poster ta fiche personnage pour garder un historique des RPs et relation de ton perso. Sinon, si tu cherches des compagnons pour lancer un rp, tu peux regarder ou poster dans les demandes jeu.

Enfin, tu as à ta disposition une boîte aux lettres pour que ton personnage puisse correspondre avec ceux des autres joueurs par courrier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutsumi Yamada
» Seikô. Sauf une fois, au chalet.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 22
Date d'inscription : 04/04/2016
Kakushin' : Niveau 3.
Métier : Seiko de Gô Ebihara.
» Seikô. Sauf une fois, au chalet.
MessageSujet: Re: YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »   Mar 5 Avr - 9:36

J'imagine que ça se dit nyanpasu accord ou approbation ? Quoiqu'il en soit, merci beaucoup ! Au plaisir de se retrouver en RP. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
 
MessageSujet: Re: YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »   

Revenir en haut Aller en bas
 
YAMADA Mutsumi | Fiche terminée |« A table, s'il vous plaît ! Le repas est prêt ! »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Une Häagen-Dazs® cookies, s'il vous plaît ! [Elsa Beth]
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kakoyurai l'intemporelle :: 
Dossiers administratifs
 :: Registre citoyen :: Résidents recensés
-