Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Jin Itô
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 21
Date d'inscription : 20/03/2016
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
MessageSujet: Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie   Dim 20 Mar - 19:48

Jin Itô
Bonjour, je m’appelle Jin et j’ai 18 ans. Je suis un(e) hybride. (bon, évidemment, dans la vraie vie, je ne me serai jamais présentée comme ça et je vous aurai probablement craché dessus. D'ailleurs, Jin Itô est le nom que je me suis donné, n'ayant jamais connu celui que mes géniteurs m'avaient attribué.)
En résumé
X Orientation sexuelle S'en fout de ratafout. Sûrement toutsexuelle.
X Métier Voleur. Vit de petits larcins.
X Hobby favori Bouffer du pain trempé. Voler du poisson.
X Animal Chat
Caractère en vrac

Caractérielle - bagarreuse - grande gueule - pas vraiment digne de confiance - vénale
Citation favorite

« T'as du fric ? »
Parlons de moi...

X Qu’est-ce qui vous met directement de bonne humeur ?
Trouver du poisson. Enfin réussir à le pêcher de mes mains. J'adore également avoir la bourse pleine, mais il paraît évidemment que je doive faire deux ou trois petites choses beaucoup moins agréables pour le faire. Me prend pas une enfoirée parce que je vis mal, connard. Je suis comme tout le monde, des dents en plus.

X Qu’est-ce qui vous paraît le plus insupportable ?
Voir des connards gâcher de la bouffe. J'avoue que c'est la raison à la plupart des bagarres dans lesquelles j'ai été impliquées. Ca et être prise en plein vol.

X Comment vous comportez-vous en société ?
Je me cache. Je camoufle mon identité d'hybride, bien que les gens ne soient jamais dupes très longtemps. Ils me haïssent, je leur rends bien.

X Que pensez-vous de ce monde ?
Tous des pourris, tous des traîtres. Même l'être le plus parfait tente de cacher à sa manière un vice énorme.

X Vous avez une manie, un tic ?
J'aime me toucher la queue. Ca m'apaise. (je suis une fille-chat, espèces de pervers !)

X Quelle est votre routine classique ?
Marché, boulot, dodo.
En fait, je me rends chez mon agent qui me donne mes missions. Ensuite, j'agresse, je vole, je fais peur à X, je récupère le fric, je vole à bouffer ou je paie selon ma monnaie. Puis je dors. Ca te va ?

X Plus d’informations :
Comme vous aurez pu le remarquer, je suis tout le temps sur la défensive. Vous verrez un peu plus bas que j'ai de bonnes raisons pour l'être. Il n'empêche qu'on peut m'amadouer, également. Que ce soit avec de l'argent ou de la bouffe...J'ai pas vraiment d'amis, ce qui fait que je suis un être assez solitaire. Parfois, épuisée, il m'arrive de m'endormir dans des ruelles peu fréquentable et ma mémoire me fait, pour une raison que je ne connais pas, défaut plus souvent que vous ne pourriez le croire.

...Mais je suis aussi !...

Vivante, douce (mais touchez pas, je mords), brune, aiguisée !


X Plus d’informations :
Car on pouvait me reconnaître à mes griffes acérées, à mes dents dès que j'ouvrais la gueule. Sur ce côté-là, je reconnaissais avoir eu de la chance. Contrairement à certains de mes congénères hybrides, j'avais eu la chance de ne pas hériter d'oreille féline ou de tout autre attribut de la sorte qui aurait foutu ma couverture en l'air. Non. J'avais la peau sombre, mais cela, les êtres humains pouvaient l'avoir également. Dès que la nuit tombait ou que je me trouvais dans un endroit sombre, à la manière des chats, mes pupilles rétrécissaient et devenaient étrangement brillantes. Sûrement un truc que j'avais dû hérité de mes deux parents. Mes mains n'étaient pas des mains, leurs extrémités étaient à coup sûr des griffes et elles étaient si aiguisées que j'avais laissé à certains de mes adversaires quelques souvenirs impérissables. Et quotidiennement, je pouvais m'habiller de ce que je trouvais et qui me cacherait un minimum : je n'avais pas beaucoup de kimonos dans ma garde, mais ceux que j'avais étaient assortis avec l'espèce de capuche pour la pluie que je mettais tout le temps, cachant ainsi mes étranges pupilles.

Il était une fois...

Putain, mais moi, j'en sais rien, de comment je suis née. Je me suis réveillée un beau jour et j'étais ce que j'étais. Il faisait nuit. Dans mes souvenirs les plus anciens – et étant donné mes problèmes de mémoire, c'était déjà un miracle que je m'en rappelle – j'avais toujours été dans les rues. Indisciplinée, prompte à la bagarre, je ne comptais plus les nuits que j'avais jadis passé aux postes de police, arrêtée en pleine agression.

J'avais déjà volé, profité d'autrui, mordu et griffé en profitant des attributs dont Dame Nature, dans son ironie pleine de légèreté, m'avait doté. Quelle connasse, celle-là. Je devais avoir un logement quelque part, mais en réalité, je passais mon temps dans les rues. Le jour, je traînais comme n'importe quelle personne pouvait le faire sur les marchés, les foires et les rues commerciales. Je piquais ce qui traînait sous mes mains, je sautais sur les marchands qui avaient le malheur de me poursuivre.

À ce jour, j'avais une cicatrice assez impressionnante en forme d'étoile sur l'abdomen, un bout de peau arraché au niveau des fesses et un nombre impressionnant de marques douloureuses sur le dos.
Mais ma vie avait-elle toujours été comme cela ? Putain, franchement, je n'en savais rien. J'avais toujours eu une vie de merde, même dans mes souvenirs les plus lointains. Je ne me souvenais pas avoir eu le droit à de la gentillesse, si ce n'était pour être poignardée dans le dos ensuite. Je me souvenais d'un homme-loup avec lequel je m'étais liée. Nous formions une bande et dieu savait à quel point nous avions besoin d'être uni, surtout lorsque nous vivions dans la rue. « Starkiller », voilà notre petit nom...enfin ce qu'il était, puisque notre bande d'habiles voleurs avait été réduite à néant après qu'il m'ait trahi, emportant avec lui un butin plus gros que prévu, me laissant à la merci de la police. J'avais passé trois mois en cage et lui, je ne l'avais plus jamais revu.

Alors, depuis cet épisode, je faisais bande à part. Je ne faisais pas confiance à ceux qui se montraient trop gentils pour être honnêtes, préférant de loin voler de mes propres ailes plutôt que de me suicider.
De toute façon, je savais ce qu'on pensait généralement au sujet des êtres comme moi : qu'ils étaient nés d'une passion immonde, entre humain et homme-bête. Généralement, je savais me défendre contre les connards qui me cherchaient des poux mais il fallait dire que cette isolement dû à mon statut d'hybride n'avait pas aidé à mon intégration dans la société, ici, à Kakoyurai. Je n'avais pas assez d'attraits animal pour être complètement prise pour une hybride alors, quand ils ne me connaissaient pas, il était vraiment que j'avais plutôt tendance à me revêtir de capuches qui cachait mes pupilles félines, avoir sans arrêt de longues manches camouflant mes griffes et à rentrer dans mon kimono ma queue. Ce qui n'empêchait qu'ils pigeaient souvent très rapidement à qui ils avaient à faire, surtout lorsque l'individu devant eux se mettant à feuler et qu'ils voyaient d'inhabituelles canines dans la bouche de ce voleur d'humain.

Alors, de qui étais-je la fille ? La seule chose dont j'étais certaine, c'était que l'un des deux, que ce soit mon père ou ma mère, était un humain, l'autre étant un homme-chat. Je ne les avais pas connu et je ne souffrais pas vraiment de ce manque. La seule chose pouvant se rapprocher de parents à mes yeux, c'était sûrement le type qui me filait de l'argent lorsque je faisais des petites missions – voler, blesser, faire peur à quelqu'un – pour le compte d'une organisation inconnue des yeux du grand public.

Parfois, dans cette euphorie urbaine, je rejoignais le bout de coin de deux tatamis que je louais à un renard décrépi, vulgaire et insultant. Tant qu'il avait le fric, il ne me volait pas. Je me posais alors sur mon matelas, regardait vaguement la vue splendide que j'avais sur les égouts de la ville, écoutais le champ des carillons et m'endormais.


Et toi, qui es-tu ?

X PUF Coucou. Moi c'est Marion
X Comment avez-vous connu le forum ? Je me promenais sur FB, et là, j'ai vu un post. Et comme j'ai vu Le garçon et la bête au ciné, l'univers m'a tapé dans l'oeil et je l'ai vraiment kiffé. Donc voilà.
X Personnage sur l’avatar J'en sais franchement rien. A part que ça vient de DA et que j'l'avais trouvé pour mon ancien forum.
X Un dernier petit mot pour l’amour ? Longue vie et prospérité sur vous, comme le dirait l'autre aux oreilles pointues (Spock, pas Legolas !)


Dernière édition par Jin Itô le Dim 20 Mar - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie   Dim 20 Mar - 20:01

Bienvenue parmi nous !  *donne du poisson au cas où*
Je n'ai, ma foi, rien à redire. Juste une précision quand même, pour être sûre : les hybrides n'héritant d'aucune caractéristique de leurs parents (pas de kakushin' ni d'avantage animal), Jin ne peut pas voir dans le noir (pas distinctement en tout cas, après, avec entraînement, etc, y'a des gens qui y voient mieux que d'autres). Les premières lignes de ton histoire portent à confusion, je me permet donc de te le faire remarquer ! é_è
*donne un deuxième poisson pour faire passer la pilule*

Sinon, évidemment...


Tu es validée !

Si tu le souhaites, tu peux poster ta fiche personnage pour garder un historique des RPs et relation de ton perso. Sinon, si tu cherches des compagnons pour lancer un rp, tu peux regarder ou poster dans les demandes jeu.

Enfin, tu as à ta disposition une boîte aux lettres pour que ton personnage puisse correspondre avec ceux des autres joueurs par courrier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jin Itô
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 21
Date d'inscription : 20/03/2016
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
MessageSujet: Re: Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie   Dim 20 Mar - 20:05

Heyy ! Merchi !

Oui oui, j'avais bien pigé ça. Si ça ne pose aucun souci, c'était plus une caractéristique visuelle qu'une capacité.
Sinon, au pire, je l'enlève, ça ne me pose aucun souci. :) (j'ai enlevé deux lignes au début, j'ai tapé le début de l'histoire un peu au feeling, cpour ça.)

Merci pour le poisson (et pour la validation)! *le happe*



J'vais donc de ce pas exploirer tous les liens que tu m'as filés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie   Dim 20 Mar - 20:11

C'était pour être sûre. Si tu as compris j'ai compris et on se comprend ! Tout va bien ! :D
(et cette vidéo m'a tué. Merci. Oui j'aime qu'on me tue.)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
 
MessageSujet: Re: Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jin Itô : touchez pas, je mords ! { finie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kakoyurai l'intemporelle :: 
Dossiers administratifs
 :: Registre citoyen :: Résidents recensés
-