Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kazuko Mikazuki
» Femme-bête, certes, mais avec les formes !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 169
Date d'inscription : 05/03/2016
Métier : Oiran (prostituée de luxe) de la maison close tillfredsställelse.
» Femme-bête, certes, mais avec les formes !
MessageSujet: kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?   Mer 16 Mar - 17:37

Kazuko Mikazuki
Bonjour, je m’appelle Kazuko et j’ai 31 ans. Je suis un femme-arthropode.
En résumé
X Orientation sexuelle Hétérosexuelle, si vous lui demandez. Pour ce qui est de la vérité, c'est son jardin secret.
X Métier Prostituée de luxe (Oiran) à la maison close till... tillisfre.. tililis... "shimai no ie", disons. Elle est sous les ordres de Buddy et lui sert également de "recruteuse".
X Hobby favori Discuter de tout et de rien, sauf d'elle-même.
X Animal La mantispe commune, un névroptère ressemblant à un hybride de mante religieuse et de guêpe.
Caractère en vrac

Secrète - introvertie - souvent mal à l'aise face à ses émotions ou à ses sentiments - calme - taciturne - rationnelle - pessimiste - ne s'affole que rarement - agit avec sérieux - a les pieds bien sur terre - ne se livre pas - objective - raisonnable - de bonne volonté - grande conscience professionnelle - lymphatique - ne s'écoute pas - pardonne difficilement - rancunière - refoulée mais solide et équilibrée - dandere (calme et taciturne mais s'ouvre à la personne aimée) - manque d'un grain de folie - a une conception de la vie très sérieuse - rigoureuse - n'aime pas les grandes démonstrations - est pourtant toujours en recherche d'affection.
Citation favorite

« Une rencontre n'est que le commencement d'une séparation. »
Parlons de moi...

X Qu’est-ce qui vous met directement de bonne humeur ?
Le travail bien fait, quand les choses se déroulent comme on les prévoit. Ainsi les choses me semblent plus facile et j'ai moins de scrupules à laisser mon esprit vagabonder. J'aime également beaucoup me promener, quand je le peux, mais seule de préférence. Les moments d'introspection me rendent joyeuse, réellement.

X Qu’est-ce qui vous paraît le plus insupportable ?
Être continuellement confondue... prise pour une mante religieuse, pour une geisha.... ça n'a rien à voir. Les Geisha sont des artistes, je suis une courtisane et n'ayons pas peur des mots, une prostituée. J'aimerai qu'on cesse de faire des amalgames, je trouve ça très déplacé. Quant à la confusion entre mon espèce et la mante religieuse, qu'y puis-je ? C'est vrai que je ressemble à une mante, réellement. C'est juste agaçant mais il y a bien pire dans la vie, vous ne trouvez pas ?

X Comment vous comportez-vous en société ?
Bien, et j'ai tout intérêt à bien me comporter comme vous vous en doutez  mon travail n'autorise pas d'écart de comportement ou de mauvaise éducation. Je ne parle pas beaucoup - quelques clients s'en sont plaints - mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas sociable. Je préfère écouter les gens plutôt que de parler pour ne rien dire. Du reste, j'ai été mariée et étant Oiran, on m'a appris les mœurs de la bonne société.

X Que pensez-vous de ce monde ?
Rien. N'en parlons plus, s'il vous plais. C'est un sujet qui me met mal à l'aise.

X Vous avez une manie, un tic ?
Je joue beaucoup avec mes cheveux, j'entortille des mèches sur le bout de mes doigts. J'aime également beaucoup chatouiller les joues de mes clients avec, pour plaisanter et alléger les humeurs.

X Quelle est votre routine classique ?
À partir de dix-huit heures, chaque soir, les courtisanes de bas niveau sont exposées derrière les barreaux du rez-de-chaussée de la maison, comme des mannequins dans une devanture. Les clients potentiels s'arrêtent devant ces "vitrines-prisons" pour regarder les filles et en choisir une. Suivant le rang de la prostituée, l'affaire est plus ou moins vite réglée. Je suis souvent absente de ces "présentations" car j'ai des clients réguliers mais il m'arrive d'y être avec les autres. Nous travaillons jusque tard dans la nuit, ou tôt le matin. La journée est dédiée aux soins, à l'éducation des Kamuro et pour les prostituées des plus hauts rangs, aux sorties en ville. Il m'arrive de me rendre chez certains clients ou ou tenir compagnie à ces derniers dans les restaurants sur ordres de Buddy. En réalité mes soirées sont routinières, mais mes journées ne se ressemblent jamais.

X Plus d’informations :
Kazuko est une prostituée de haut rang, jouissant d'un certain prestige personnel lui permettant d'avoir des Seiko à son service mais également des kamuro (apprenties) qui l'aident à s'habiller, se maquiller et se laver. Elle est également relativement douée dans l'art du kinbaku-bi, le bondage, qu'elle pratique sereinement, progressivement et avec la main sûre ; au moins un tiers de ses clients viennent pour son kinbaku-bi, soit pour le subir, soit pour l'effectuer sur elle.

...Mais je suis aussi !...

Corps brun-roux - grands yeux roses globuleux et très brillants - longues antennes filiformes très sensibles qu’elle agite rapidement - tête triangulaire - possède une paire de bras et une autres de pattes dites "ravisseuses" garnies d'épines - longs cheveux bruns - aime les coiffures complexes - porte de lourds kimono - considérée comme "belle et voluptueuse" par les autres arthropodes, selon leurs standards - extrêmement grande (2,05m) - faite comme une mante religieuse, mais a les couleurs de la guêpe - longues pattes très fines - abdomen formant comme une sorte de "queue" proéminente dépassant de ses kimono - aperçu de la morphologie.

X Particularités
Kazuko possède quatre ailes membraneuses, très densément "résillées" et restant planes au repos. Ses gros yeux sont comme sur rotules, s'orientant indépendamment l'un de l'autre et elle peut tourner sa tête à 180°. Ses sensilles captent les vibrations de l'air produites par les déplacements des autres. Cependant sa caractéristique la plus remarquable sont ses pattes avant, dites "ravisseuses", pouvant littéralement harponner grâce à un éperon courbe très puissant et acéré. Sitôt l'attaque portée, les pattes se replient et la cible se retrouve "coincée" au sein d'une double rangée d'épines très développées. Elle est également capable de voler aisément mais brièvement.

X Plus d’informations :
On confond très souvent Kazuko avec une femme mante religieuse sans que cela ne l'agace jamais. Elle corrige cependant volontiers les gens afin qu'ils sachent ce qu'est une mantispe.

Il était une fois...



« La vie est courte, le monde n'est qu'un rêve pour les oisifs ; Seul le sot craint la mort, car qu'y a t-il de vivant Qui Tôt ou tard ne meure ? L'homme ne peut mourir qu'une fois ; Que sa mort alors soit glorieuse. » — Oda Nobunaga


Le voir venu, les fleurs de la maison éclosent en silence derrière les barreaux de bois rouge et chacune se prépare pour satisfaire les désirs de ceux qui viennent nous cueillir dans notre jardin. Je suis une de ces fleurs-là, qui éclot dans le silence et les soupirs de nos clients. Du rouge sous mes yeux, des épingles dans mes cheveux, j'essaye d'être celle qu'on me demande d'être ; ne pas trop parler, mais avoir de la conversation. Ne pas être trop aguichante, mais savoir exciter les envies présentes. C'est ce qu'on me demande, et que je fais depuis longtemps : je suis une femme publique. Je suis la femme de tout le monde, celle de personne. Je connais des monsieur-tout-le-monde, des humains, des Hommes-bêtes, sans les connaitre. Certains parlent, d'autres préfèrent se taire. De certains, j'apprend leur vie, d'autres, de curieux discours qui parlent tantôt d’amour, tantôt de choses plus primaires. Chaque homme est unique, mais aucun n'est irremplaçable. Ils repartent tous au petit jour et tous ont peur de l'amour ; je préfère que ce soit comme ça.

J'ai été yūjo, l'aventure au coin de la rue, vendant mon corps tout en étant pudique dans ma tête. J'ai troqué la fierté pour essuyer les dettes de mon mari, il y a bien longtemps. J'avais pourtant fais un bon mariage, bien choisi par mes parents qui étaient vendeurs d'étoffe à Juugyôin. Ma jeune sœur Sakurai avait été vendue à une okiya pour devenir Geisha, et moi j'avais été offerte en mariage au fils riche fabriquant de kimono associé à mes parents. De ce mariage, j'eu une fille que nous avons appelé Sachiko et nous avons eu nos moments difficiles, mais j'ai été heureuse. Je ne demandais jamais rien ; j'avais déjà ce que je voulais en créant ma propre famille, mise à l'abri du besoin par mon mari. Mais ce dernier avait bien des vices, dont le jeu et des relations douteuses. Il s'endettait dangereusement auprès de ses "amis", des malfrats tenant une maison de jeu où il avait l'habitude de dilapider son argent... notre argent aux cartes ou au mahjong, quand ce n'était pas tout simplement dans des paris divers et variés. Mon époux avait le démon du jeu, mais ce n'était pas un mauvais bougre. Il ne méritait pas ce qu'il lui arriva par la suite.

Goro ne buvait pas, il ne me frappait pas non plus. C'était un mari aimant et attentif mais cela ne l'a pas protégé; Sachiko et moi non plus. Les amis de mon mari virent lui exiger le payement de ses dettes, le menacer, lui dire de nous vendre pour se sauver la mise. Il refusa, mais cela ne servit à rien : on retrouva Goro au large du quartier Minato, au large du quai. On me sépara de mon enfant surement vendue pour devenir Seïko ; je ne la revit plus jamais. Les malfrats me mirent alors dans la rue, pour "rembourser les dettes de mon mari". J'aurai dû préférer la mort, mais à cette époque j'étais bien trop désespérée pour accepter cet état de fait. J'ai fais ce qu'ils me demandaient pour éviter les coups et d'autres formes de violences, sachant pertinemment que jamais je n'arriverai à les rembourser. Il avait pris mon mari et mon enfant, et je les haïssais du plus profond de mon cœur mais il le fallait vivre. Mourir sans avoir atteint un but, c'est la mort d'un chien. Je devais vivre, et trouver la force de m'en sortir. J'ai fuis, une fois. Mon proxénète m'a rattrapé et tant passé à tabac qu'il me brisa les ailes. Certains clients étaient brutaux, me laissant comme une poupée brisée dans une ruelle sombre. D'autres encore étaient mauvais payeurs. Il n'y avait pas d'espoir lorsqu’on est une femme publique.

J'ai rencontré cet Enténébré par hasard, alors qu'il cherchait à monter sa propre maison close et je l'ai supplié de me prendre avec lui, de m'arracher aux malfrats et à la rue qui aurait surement ma peau. J'étais maline, plutôt jolie malgré tout, et déterminée. Buddy fit le nécessaire et paya ma dette ; je devais à présent la lui payer à lui mais travailler dans une maison close me semblait bien plus confortable que dans la rue, en proie au moindre prédateur. J'ai entrevu les possibilités d'évolution : je savais lire et écrire, chose très recherchée chez les courtisanes, et ma calligraphie était très bonne. Je n'avais pas la fibre musicienne mais dans mon métier, la grammaire plait plus que la musique. Je dû prouver à Buddy qu'il avait fait le bon choix et pendant des années, j'ai travaillé sans relâche pour monter les échelons de la maison close. J'ai commencé à avoir quelques habitués, certains intéressés par ma grammaire, d'autres par mon corps. D'autres encore appréciaient ce que j’avais appris des mains des malfrats, l'art du bondage. Je fis mon possible pour satisfaire personnellement chaque homme qui me demandait, pour qu'il me recommande. J'ai abandonné les derniers vestiges de ma fierté pour mieux vivre.

J'avais l’œil et le sens des affaires quand il s'agissait de trouver les petites fleurs rares qui feraient du jardin de Buddy un endroit agréable. Ce n'était pas toujours très éthique, mais je savais ce que j'avais à faire. Des filles pauvres, il y en avait partout dans la capitale ; ces filles qu'on vendait comme Seïko, comme putains, parfois même comme bêtes de somme. Je suis allée les voir, faire des propositions à la famille. Pour garder le contrôle de ces filles, je prête aux parents une avance sur les gains futurs de leur fille... mais ces gains étant grevés de commissions et de lourdes charges de frais d'hébergement, d'entretien, de santé, de chauffage, de maquillage, frais financiers... les jeunes femmes peinent à rembourser ce prêt, et je le sais. Je suis dans le même cas. Elles ne peuvent pas s'échapper, ces jolies fleurs, du jardin de Buddy dont je suis devenue la plante carnivore qui happe la jeunesse. Certaines sont devenues mes kamuro, mes apprenties. Avant l'expiration de leur contrat ou le remboursement de leurs dettes, ces filles-là, ces garçons parfois - les kagema, très populaire ici - sont ces fleurs qui éclosent en silence, pour le plaisir de nos clients. Devrais-je m'en vouloir ? Oui ; mais ne suis-je pas moi aussi une fleur de ce jardin, enchaînée par des dettes ?

Quand un de mes clients réguliers me mit enceinte par erreur, j'eu peur que Buddy me rejette et me renvoit à la rue d'où je venais. Au lieu de cela, il plaça l'enfant dans un orphelinat et augmenta ma dette de plusieurs centaines de ryo pour me punir, mais justement : quand j'aurai payer ma dette, je serai libre avec mon fils. Je savais qu'il était l'enfant de Yuuji Shitagau, prêtre du Biten' qui fut banni pour nous avoir fréquenté, nous les filles de la maison. J'avais peur qu'on s'en prenne à cet enfant qui n'avait rien demandé, mais je savais que Buddy avait ses raisons. Kokoromaru, comme je l'ai appelé, ne pouvait certes pas vivre avec moi. Je lui espérais une famille aimante tout en espérant secrètement pouvoir le récupérer un jour. Je ne revis jamais son père, ce qui me peina un peu : il ne m'aimait pas, pas plus que moi mais nous étions complices. Yuuji était un client doux et attentif, comme j'en ai peu. Son souvenir reste au creux de moi, à tout jamais, et vit en Kokoromaru.

Je suis toujours une femme publique. Quand les hommes me parlent d'amour, je baisse la tête. Ils me disent s'ils sont heureux ou s'ils s'ennuient et je les écoute dans rien dire. Je suis une mère sans enfant, et je ravis entre mes pattes la vie de nombres de jeunes gens pour un bien étrange jardinier Enténébré. Mais je connais bien la musique : je reste pudique, malgré mes lourds kimono décorés, mes épingles d'or, mes clients fortunés car je n'oublie pas d'où je viens. J'ai été yūjo qui ne mangeait pas à sa faim, et je suis devenue Oiran, une des prostituées les plus en vue de la capitale. Je ne m’attache pas, car tous les hommes ont peur de l'amour. Moi-même, c'est un mot qui ne veut rien dire dans ma tête car pour une centaine de ryō et vingt bu, je vous aimerai toute la nuit. Pour une centaine de ryō et vingt bu, je serai la femme que vous désirez, celle que qui vous consolera jusqu'au petit matin. Car je suis une femme publique, la femme de tout le monde et celle de personne à la fois.

Aussi, que puis-je pour vous ce soir ?
Quelle fleur de ce beau jardin allez vous choisir ?


Et toi, qui es-tu ?

X PUF Papa Bear, Melkin.
X Comment avez-vous connu le forum ? La fonda est mon imouto ! ♥
X Personnage sur l’avatar Ajisai, Blade under Mask (White Mantis).
X Un dernier petit mot pour l’amour ? NANI SORE.




Tous préfèrent la vie à la mort et si nous nous raisonnons ou si nous faisons des projets nous choisirons la route de la vie. Mais si tu manques le but et si tu restes en vie, en réalité tu seras un couard. Si tu meurs sans atteindre un objectif, ta mort pourra être la mort d'un chien mais il n'y aura aucune tâche sur ton honneur. Par conséquent, que l'idée de la mort soit imprimée dans ton esprit chaque matin et soir.


Dernière édition par Kazuko Mikazuki le Mer 13 Avr - 12:39, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/
avatar
Kazuko Mikazuki
» Femme-bête, certes, mais avec les formes !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 169
Date d'inscription : 05/03/2016
Métier : Oiran (prostituée de luxe) de la maison close tillfredsställelse.
» Femme-bête, certes, mais avec les formes !
MessageSujet: Re: kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?   Jeu 17 Mar - 15:12

Holy fuck, j'ai fini ma fiche ! ᕕ(ᐛ )ᕗ

Eyebrows intensifies




Tous préfèrent la vie à la mort et si nous nous raisonnons ou si nous faisons des projets nous choisirons la route de la vie. Mais si tu manques le but et si tu restes en vie, en réalité tu seras un couard. Si tu meurs sans atteindre un objectif, ta mort pourra être la mort d'un chien mais il n'y aura aucune tâche sur ton honneur. Par conséquent, que l'idée de la mort soit imprimée dans ton esprit chaque matin et soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?   Jeu 17 Mar - 19:06


Tu es validé !

Si tu le souhaites, tu peux poster ta fiche personnage pour garder un historique des RPs et relation de ton perso. Sinon, si tu cherches des compagnons pour lancer un rp, tu peux regarder ou poster dans les demandes jeu.

Enfin, tu as à ta disposition une boîte aux lettres pour que ton personnage puisse correspondre avec ceux des autres joueurs par courrier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kazuko Mikazuki
» Femme-bête, certes, mais avec les formes !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 169
Date d'inscription : 05/03/2016
Métier : Oiran (prostituée de luxe) de la maison close tillfredsställelse.
» Femme-bête, certes, mais avec les formes !
MessageSujet: Re: kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?   Jeu 17 Mar - 19:07

Merci imouto-chan ! Wink




Tous préfèrent la vie à la mort et si nous nous raisonnons ou si nous faisons des projets nous choisirons la route de la vie. Mais si tu manques le but et si tu restes en vie, en réalité tu seras un couard. Si tu meurs sans atteindre un objectif, ta mort pourra être la mort d'un chien mais il n'y aura aucune tâche sur ton honneur. Par conséquent, que l'idée de la mort soit imprimée dans ton esprit chaque matin et soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokusatsu.forum-pro.fr/
Contenu sponsorisé
 
MessageSujet: Re: kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
kazuko ▌ Will you be the star ? Or will you be outshined ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Wars Pocket Models TGC
» sable, caniche star
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» Les livres Star Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kakoyurai l'intemporelle :: 
Dossiers administratifs
 :: Registre citoyen :: Résidents recensés
-