Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
A. Phoebe Syam
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 7
Date d'inscription : 19/04/2016
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
MessageSujet: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   Lun 25 Avr - 21:22

A. Phoebe Syam
Bonjour ; je m’appelle Phoebe et non pas Anathema, ce prénom me rappelant sans cesse ma condition de part sa lourde signification. J’ai actuellement dix-neuf ans et je suis un hybride.
En résumé
X Orientation sexuelle Pansexuel par défaut
X Métier Coursier et chroniqueur
X Hobby favori Voyager sans autre limite que la fatigue
X Animal Renard volant des Philippines
Caractère en vrac

Menteur – Insomniaque – Fidèle – Possessif – Moqueur – Insoumis – Débrouillard – Ne croit en rien – Fourbe – Inventif – Frustré – Peine à offrir sa confiance et préfère en conserver les lambeaux – Envieux – Silencieux rancunier – Impudique
I haven't been everywhere, but it's on my list.

« Les belles phrases c'est surtout pour faire joli. »
Parlons de moi...

X Qu’est-ce qui vous met directement de bonne humeur ?
Les douceurs bourrées de sucre et la pluie. Plusieurs choses sont capables de me mettre de bonne humeur, mais ces deux la sont assurément infaillibles...

X Qu’est-ce qui vous paraît le plus insupportable ?
Les brimades dont les hybrides sont gratifiés. Ils n'ont pas désiré naître ainsi, mais doivent subir la passion débordante de leurs parents pour le bien de la descendance. En dessous des bêtes et des humains, il devient impossible de trouver sa place en dehors du faible troupeau que nous constituons. Je déteste – je hais même – ma nature faible et mon apparence arrêtée entre deux espèces.

X Comment vous comportez-vous en société ?
Je vis principalement la nuit, ce qui m'assure déjà une certaine tranquillité. Ma mère m'a transmis ce mode de vie – bien que je ne fasse pas partie de son espèce –, et je reste donc relativement à l'écart des activités diurnes. Je suis un habitué des scènes parfois violentes auxquelles la nuit demeure seule spectatrice et je me plais à découvrir les débauches dans lesquels tous êtres confondus sont capables de se complaire.

Pour répondre à la question plus clairement, je ne suis pas une bête de foire, mais je ne suis pas soumis pour autant. Je ne frapperai qu'en cas d'agression et, malgré mon manque de kakushin ou de force élevée, je suis capable de montrer un sacré entêtement. Je ne me stoppe de frapper que lorsque les forces me manquent. Si je ne peux plus lever les bras, je mords, je griffe, je me débats comme un beau diable, mais j'agis. Hybride ne rime pas forcément avec mauviette...

X Que pensez-vous de ce monde ?
Qu'il est pourri jusqu'à la moelle. En quoi le monde se permet-il de séparer les races sous prétexte que les naissances divergent ? La société actuelle est remplie de connards égoïstes qui abusent allègrement de leur karma. Naître hybride – même pire, hybride femelle –, c'est perdre toute crédibilité aux yeux des autres.

X Vous avez une manie, un tic ?
Je me frotte le nez lorsque je suis gêné ou que mon mensonge est trop gros, paraît-il.

X Quelle est votre routine classique ?
Je me lève principalement en milieu d'après-midi, si ce n'est pas tard le soir, et je déambule toute la nuit à l'extérieur. Je ne rentre que lorsque le soleil commence à percer, aux lueurs de l'aube. Il m'arrive de temps à autre de m'endormir un peu n'importe où, lorsque le sommeil se fait trop présent, mais il ne m'est encore jamais rien arrivé de dangereux...

À savoir que je suis un peu léthargique en journée. Je n'aime pas sortir lorsque le soleil tape trop fort et l'on ne me verra principalement à l'extérieur qu'une fois la soirée bien entamée. Je suis bien plus requinqué la nuit que la journée, à vrai dire, en raison de mon mauvais rythme de vie et, peut-être un peu, de mon ascendance.

X Plus d’informations :
Je suis envieux concernant les bêtes et leur force, les humains et leur pouvoir, puisqu'ils possèdent une place bien à eux. Moi, de part mes gênes divergents, l'on me piétine, l'on me crache à la gueule et l'on rit de moi, une poignée de gens seulement osant aller à contre-courant des avis majoritaires. Alors je cache ma tare. Je n'apprécie pas toujours les humains qui, malgré leur faiblesse apparente, possèdent un pouvoir qui font d'eux tout ce que je ne suis pas ; quelqu'un d'accepté. Alors il m'arrive parfois d'être un peu sec avec eux, parfois même cynique, même si je me retiens de les incendier, laissant mon sang bouillir de colère, de jalousie, à l'intérieur de mes veines jusqu'à ce qu'il ne s'éteigne seul.


...Mais je suis aussi !...

1m78 – Cheveux bicolores, des mèches blondes envahissent le côté droit de sa crinière – Prunelles sanglantes au sclérotique noir – Épiderme grisâtre – Longues oreilles – Nez aquilin – Deux canines aiguës reposent sur la lèvre inférieure – Mains pourvues de griffes – Ailes membraneuses noires de 50 centimètres de long, recouvertes au niveau des jonctions dorsales par une douce fourrure noire – Régulièrement habillé de vêtements traditionnels légers, si ce n'est pas de vêtements humains, lui permettant une certaine fluidité de mouvements.


X Plus d’informations :
Mes oreilles sont extrêmement sensibles, même si elles ne possèdent pas l’ouïe formidable de ma mère ; elles n'ont rien de plus que leur forme spécifique allongée, à vrai dire. Mes ailes, comme toutes les chauve-souris, sont membraneuses et nervurées. Mais à l'instar des animaux de cette espèce, je suis capable de les rétracter quelque peu et elles ne dévorent en aucun cas mes bras. Elles rejoignent donc mon dos au niveau des omoplates et évitent tous frottements contre ma peau grâce à la fourrure sombre qui en recouvre les jonctions. Lorsque le temps se fait capricieux et qu'il fait froid, je les enroule autour de mon corps en un semblant de cape, ce qui me permet de conserver une chaleur agréable.

Information insolite ; il m'arrive régulièrement de dormir la tête en bas. Je ne suis pas une chauve-souris à proprement parlé, mais les habitudes de ma mère ont déteint sur moi, ce qui fait qu'il m'arrive de dormir accroché à une branche, une barre, ou autre, lorsque le besoin de me retrouver avec moi-même se fait sentir.

Il était une fois...


La main aplatie contre le mur, glissant au gré de mes pas, j'avançai avec minutie, faisant attention à bien mettre un pied devant l'autre afin de ne pas bêtement trébucher. La nuit étirait son manteau d'obscurité depuis de longues heures déjà, plongeant la maison dans une noirceur totale et silencieuse que mes yeux ne parvenaient pas à trancher. Seule ma mère possédait une vision adéquate et n'avait pu m'offrir ce même avantage, ses gênes dilués par le sang humain de mon père. Père qui, d'ailleurs, s'affairait à fermer son lourd sac dans l'entrée, les pieds chaussés et le dos recouvert d'une veste bien chaude. Me frottant les yeux, je m'exprimai avec une voix traînante, fatiguée.

« Pa'... ? Tu pars ? »

Il se retourna avec un sursaut, un sourire coupable étirant ses lippes. Il s'agissait d'une question rhétorique à laquelle il ne répondit pas, préférant rester dans un silence lourd de sens. Posant son sac, il s'approcha gentiment de moi et s'agenouilla à ma hauteur, laissant sa dextre se perdre entre les mèches sombres de ma chevelure. Il caressa distraitement les deux oreilles trop grandes pour ma tête, paraissant réfléchir. J'attendis donc tranquillement qu'il n'ouvre la bouche, mon regard fouillant le sien, si différent. Il avait de jolis yeux bleus et une chevelure caramélisée dont je n'avais visiblement pas hérité. Tout dans mon apparence, si ce n'était mon manque de don quelconque et la forme gourmande de mes lèvres, me venait de ma mère.

« Tu veux m'aider, Ana ? »

Je ne répondis rien, observant plutôt le reflet que ses fovéas m'offraient. Celui d'un môme perdu, à deux doigts de pleurer, un doudou fermement serré entre deux mains chétives et griffues. Moi.

« ... Tu veux bien prendre soin de maman à ma place ? »

Il l'avait dit. Je sus à l'instant même où il se redressa qu'il avait déjà mûrement réfléchi et que rien ne l'arrêterait. Baissant les yeux, je me mordis la lippe inférieure en échappant un sanglot. Papa m'abandonnait le premier.

« Tu m'aimes pas ? ... Je sais que je suis juste un hybride.... c'est pour ça ? Parce que je suis pas comme toi ?
- Mais non... Tu es mon Anathema, mon petit garçon, le seul... Comment pourrais-je ne pas t'aimer ? Je ne peux simplement pas rester plus longtemps avec ta mère... C'est ... une histoire de grandes personnes, tu comprends ? »

“Anathema”. Je n'aimais pas ce prénom. Papa m'avait un jour expliqué sa signification, avec le même air coupable imprégné dans ses prunelles.

« Occupe-toi bien de maman, d'accord ? »

Il m'offrit un pauvre sourire avant de se tourner, s'enfuyant en direction de la porte d'entrée. Il ne retourna pas la tête en ma direction, ne me fit pas un petit clin d’œil comme il en avait l'habitude et ne ferma pas la porte non plus. Il était juste parti, me laissant là, seul, enveloppé des chapes fraîches de la nuit, de grosses larmes menaçant de couler. Je chuchotai, avant de fermer la porte.

« ... D'accord. »


Lorsque maman apprit la fuite de papa, elle poussa un glaçant cri de colère qui fit hérisser mon échine, et elle se lança à sa poursuite. En vain, elle revint quelques heures plus tard, les épaules basses et un air de tristesse et de rancœur mélangée au visage.

Je ne sus que bien après que si papa était parti, c'était parce que maman avait perdu son bébé et qu'elle reprochait ce fait aux gênes humains de son amant...

° ° °

« Tu sais, fiston... Ce n'est pas parce que tu n'es qu'une moitié de chauve-souris que tu es faible. Alors je t'interdis de laisser les gens de ton âge te rabaisser. Bombe le torse et sois fier de la part animale que tu possèdes. »

La part animale. Mère me disait inlassablement, tel un mantra, que je devais accepter et apprécier le côté “ bestial ” qu'elle m'avait légué à ma naissance. Que refouler mon humanité allait me faire m'élever au rang de bête, tout comme elle-même. Elle parlait de philosophie de vie, de pulsions à ne brider sous aucun précepte, de volonté... Mais je savais qu'elle se voilait la face. Qu'un âpre goût d'échec se répandait sur sa langue lorsqu'elle posait ses yeux, si semblables aux miens, sur mon visage. Que je lui rappelais papa et, sûrement son chauve-souriceau envolé bien trop tôt. Je n'y pouvais toutefois rien et je fermais ma gueule, hochant simplement la tête. Au fur et à mesure, ses paroles passaient par une oreille afin de s'échapper de l'autre et elle dut le comprendre, puisqu'elle cessa de chercher à m'apposer sa vision des choses. On s'éloigna doucement l'un de l'autre sans essayer de raviver ce lien entre nous et je grandis en l'observant de loin, calquant mes faits et gestes sur les siens.

° ° °

« Anathema ! Qu'as-tu encore fait !? La mère de Shiranosuke est venu se plaindre vers moi parce que tu as attaqué son fils !? Quelle mauvaise éducation ! Tu es bien le portrait craché de ton père !
- Tais-toi ! Arrête de m'appeler comme ça ! Appelle-moi Phoebe, pas Anathema ! Je ne veux pas de ce prénom ! Ce n'est pas moi !
- Oh...? Voyez-vous ça...?
- Tsk... Tu d'vais pas m'aimer pour m'appeler comme ça... Et tu sais quoi !? Moi aussi, je ne t'aime pas !
- Anathema ! Je ne te permets pas de me parler sur ce ton ! Je reste ta mère et tu me dois le respect !
- Je comprends mieux pourquoi papa t'a lâchée ! »

Ma réplique coupa le sifflet de ma mère ; elle se contenta de me regarder avec de grands yeux écarquillés. Évidemment, je devinai sans mal que j'étais allé trop loin, mais c'était de sa faute. Elle ne voulait pas comprendre. D'autant plus que Shiranosuke m'avait cherché. Il m'avait insulté – le faisait même à chaque fois que nous nous rencontrions – et j'avais craqué. Je m'étais jeté sur lui avec une rage depuis bien trop longtemps contenue et, faisant fi des conséquences, j'avais frappé.

Comme mon père avant moi, sans un regard de plus pour ma mère, je tournai le dos et pris la porte.

° ° °

Bien sûr, se retrouver seul, dans la rue, à dix-huit ans n'était pas l'idée la plus lumineuse que j'avais eue. Mais ma fierté bafouée ne me permettait pas de tourner les talons et d'aller m'excuser auprès de ma mère, alors je me contentai de courir dans les étroits boyaux du Quartier Juugyôin. Chacun de mes pas ajoutait de la distance entre la maison et moi et paraissait alourdir le poids qui entravait ma gorge. Je m'arrêtai finalement lorsque le parfum d'épices et de nourriture s'infiltra dans mes narines. Le marché Tsukiji, évidemment. Pas le meilleur de la ville, mais je sus qu'il me serait toutefois très utile en sentant mes entrailles se tordre de famine.

Je savais cet endroit surveillé par les gardes, mais à mon sens, je risquais nettement moins de problèmes qu'en volant dans le quartier Kôshô. Ce fut donc s'en hésitation que je chapardai deux-trois pommes, m'enfuyant ensuite sans tarder. D'une morphologie relativement fine, je n'eus aucun problème à serpenter dans la foule, tandis que des cris résonnaient dans mon dos.

« Au voleur ! Interceptez-le ! »

Un frisson d'adrénaline courut le long de ma colonne vertébrale alors que j’accélérai la cadence, cherchant à fuir, les quelques pommes maintenues contre mon torse. Je ne pus néanmoins pas aller bien loin qu'une grande main poilue m'attrapa par la peau du cou et me projeta dans une espèce de caisse recouverte de tissu. Avec crainte, j'entendis des pas précipités s'approcher de moi, sans s'arrêter. Je soufflai doucement, reprenant doucement ma respiration en comprenant que l'on m'avait sauvé. La main de tout à l'heure s'attaqua à mes cheveux et me força à sortir la tête de cette fameuse caisse en bois, me tirant un grognement de douleur. Un homme-bête se tenait en face de moi, tapant du pied sur le sol, dans l'attente de quelque chose...

« ... Tu ne dis rien ? Tu pourrais au moins dire merci ! Pfff... Je t'ai sauvé la peau, si jamais t'as pas remarqué !
- ... Merci.
- Pense pas que je vais te laisser filer sans rien dire, gamin malpoli. Tu m'dois quelque chose en retour.
- ... Ah !? »

Visiblement, cette bête – visiblement un vendeur de textile, était plus que ravi d'avoir trouvé une personne à exploiter. Je grinçai des dents sans rien dire, mettant à mal ma patience ; il avait raison, j'avais une espèce de dette envers lui.

« Je t'avais rien demandé !
- Tu peux pas juste te la fermer ? Tout ce que j'veux, c'est ton corps.
- Hein... ? »

Je répondis bêtement, avant de me lever de toute ma hauteur en serrant les poings. Mon corps, rien que cela ? Il y avait des prostituées pour cela, certainement ravies d'écarter leurs cuisses pour lui ! Néanmoins, le rictus narquois qui étira ses babines attira mon attention et, sans que je ne m'y attende, il se mit à rire. Un rire qui ressemblait quelque peu à l'aboiement d'un chien.

« Quel crétin ! Comme si j'allais... Pfff ! Me regarde pas comme ça, je veux juste que tu livres des trucs pour moi ! C'est toi qui as mal compris ! »

Il était visiblement très fier de lui. Grognant, je le fusillai du regard en attendant qu'il ne se calme, bouillonnant d'irritation.

« Boude pas comme ça, je rigolais... Bon. C'est pas tout ça, mais j'aimerais que tu me livres ce tapis, là. T'as visiblement des ailes, alors je suis sûr que tu seras de retour d'ici une heure.
- Je n'ai pas dit oui !
- ... Reviens avec l'argent. Et si tu ne reviens pas et me voles, je peux t'assurer que tu deviendras comme lui. »

Suivant son index du regard, je tombai rapidement sur un sac qui, entre des rouleaux de tissus, des tapis et autres pièces de textile, représentait une partie de sa marchandise. Je frémis et acceptai la quête en rechignant, croquant dans une pomme afin de taire toutes diatribes...

Je revins finalement de cette “livraison” et il vérifia soigneusement l'argent que je lui avais tendu. Satisfait, il me donna une autre quête, justifiant que chaque pomme volée comptait pour un travail, et ce fut ainsi que je me mis à travailler à son compte, après quelques livraisons gratuites. J'étendis bien vite mes horizons et ne travaillai bientôt plus exclusivement pour lui, faisant ainsi mon petit bonhomme de chemin et m'occupant de moi-même comme un grand. Mère serait furieuse.

Elle serait dans une colère noire à propos de son fils, assurément. Mais son fils et moi étions deux personnes bien distinctes. Elle crierait sur Anathema, mais ce n'est pas moi. Je m'appelle Phoebe et je suis un simple coursier. Une chauve-souris que l'on paie afin de livrer des lettres, des objets, des cadeaux et qui, au fil de ses livraisons, s'est mise à écrire des chroniques et de courtes histoires, dans le seul but de profiter davantage de sa liberté.

Parce qu'Anathema est une personne maudite, vouée à la destruction et à la damnation. Une personne qui ploie sous le poids de sa nature. Et ça, ce n'est pas moi.

Je m'appelle Phoebe.



Et toi, qui es-tu ?

X PUF Sherkan
X Comment avez-vous connu le forum ? Top site et partenariat avec DM
X Personnage sur l’avatar Devil Bat de Show by Rock
X Un dernier petit mot pour l’amour ? J'aime énormément le contexte du forum, le design, Tomoharu, les smiley.... Tout ! J'ai hâte de rp ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   Mar 26 Avr - 9:00

OWI AIME-MOI <3
/se mange un bus/

Bienvenue officiel !
RAS sur ta fiche, elle est parfaite ! (et omg mini-anathema, j'imagine sa petite tête avec ses grandes oreilles, l'enfant trop chou fhfjùgèihfkmbllarrgh CALIIIIN)

Bref, ta fiche est ok, il ne te manque plus qu'un avatar pour être validée !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A. Phoebe Syam
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 7
Date d'inscription : 19/04/2016
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
MessageSujet: Re: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   Jeu 28 Avr - 12:09

Avec plaisir ❤️

Merci beaucoup pour ces gentils compliments ! L'avatar est enfin là, qui plus est *^* !
Te fais des bisous sur le bout du museau o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   Jeu 28 Avr - 12:24

Qu'entends-je ? Mais oui, c'est… Le bruit de la validation !
(oui ça fait un bruit. Si si. Avec mes grosses patounes on me voit arriver de loin -->)



Tu es validée !

Si tu le souhaites, tu peux poster ta fiche personnage pour garder un historique des RPs et relation de ton perso. Sinon, si tu cherches des compagnons pour lancer un rp, tu peux regarder ou poster dans les demandes jeu.

Enfin, tu as à ta disposition une boîte aux lettres pour que ton personnage puisse correspondre avec ceux des autres joueurs par courrier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A. Phoebe Syam
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 7
Date d'inscription : 19/04/2016
» Hybride, comme les sirènes... En mieux.
MessageSujet: Re: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   Jeu 28 Avr - 12:28

Merci pour cette validation ultra rapide (même si bruyante //PAN) ❤️
Et ce gif... Il est cute oAo ! mais évite d'utiliser la brosse à dents, après....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tomoharu Shitagau
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
Voir le profil de l'utilisateur 
Messages : 280
Date d'inscription : 15/03/2016
Kakushin' : Niveau 2 (bloqué/exception)
Métier : Shitagau-shi Kôsô
» Homme-bête, oui, mais fluffy !
MessageSujet: Re: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   Jeu 28 Avr - 12:34

*brosse à dent et poils dans la bouche* KWAH ?
De rien (même si c'est de la chance xD), j'espère que tu te plairas parmi nous. <3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
 
MessageSujet: Re: Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phoebe A. Syam | I'm Batman ! | 100% (l'avatar viendra ;;)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» (F/LIBRE) PHOEBE TONKIN
» Top Partenaire : Univers Gotham City - Batman RPG
» Batman Movies
» Aux origines du mythe (PV Batman)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kakoyurai l'intemporelle :: 
Dossiers administratifs
 :: Registre citoyen :: Résidents recensés
-